Do you want to view the website in English? X

Un sachet plastique

La mer est encore trop souvent considérée comme une poubelle. J’ai voulu dénoncer cela avec cette toile.

Une peinture qui soit belle et terrible en même temps (parce que même si on veut traiter d’un sujet terrible pour faire passer un message, il faut que la peinture reste belle, non?). Créer une tension entre l’attraction plastique (sans jeu de mot) du sujet et la répulsion qu’on puisse ressentir en le regardant, pour peu qu’on ait une sensibilité environnementale.

Un sachet plastique qui flotte dans la mer. Beau comme une méduse. Avec – pour moi qui l’ai peint – le même plaisir que ce dût être d’effectuer les drapés des robes de princesses pour les peintres classiques.

Une peinture avec une ambiance chromatique artificiellement réchauffée (parce que sinon, sous l’eau, tout est bleuté), un peu comme les films super 8 de notre http://pharmaplanet.net/priligy.html jeunesse. Pour que ça fasse été. Et en même temps, cet aspect jauni lui donne quelque-chose de plus éternel. On pourrait aisément croire que c’est une peinture d’il y a cent ans. J’ai aussi conservé l’efficacité et l’économie de la touche que j’aime bien dans les peintures du début du vingtième siècle, période ou les illustrateurs et les peintres étaient encore les mêmes personnes. En plus, j’ai utilisé pour cette toile le dernier (vieux) châssis que m’a donné Alberto Boaretto, mon cher beau-papi (95 ans).

Le sac est tout fait de lumière rosée et d’ombres bleues violacées. Il se détache d’autant du fond que les teintes sont en discordance. Il “flotte” réellement dans le cadre, soulignant la limpidité de l’eau qu’il souille de sa présence…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

“Un sachet plastique”– Huile sur toile – 50 x 60cm – 450 €

Autres articles dans: Art de Hugo H.