Do you want to view the website in English? X

« TEMPÊTE » À LA 72ème MOSTRA DE VENISE

Ce jeudi 9 septembre 2015 à 17 heures 30 dans la salle « Darsena », projection de « Tempête », un film de Samuel Collardey, avec Dominique Leborne, Matteo Leborne et Maïlys Leborne…

Comme vous le constatez, le film n’est pas projeté dans la « Sala Grande, mais dans la « Sala Darsena » principalement dédiée aux films de la section « Orizonti » (horizons)…

Quelques explications :
À la Mostra, il n’y a pas que les films en compétition pour le Lion d’Or concourant dans la section intitulée : « Venezia 72 »…

Il vous faut compter également la section : « Orizonti » (horizons), avec son propre jury…

Ainsi que la section : « Venezia Opera Prima, Leone del futuro » (Venise œuvre première, Lion du futur) avec de même son propre jury…

Ajoutez à cela les films : « Fuori Concorso » (hors concours) qui ne compte pas moins de 18 films cette année, nous arrivons à un total de 72 films capables de satisfaire n’importe quel cinéphile…

À la « Sala Darsena », la cérémonie du « tapis rouge » se déroule alors loin du tumulte, d’une manière plus intime dans une entrée privée de la salle, non accessible au public, mais uniquement aux « fotografs » accrédités et volontaires…
C’est un autre style mais bien sympa aussi…

Comme je ne rate jamais un film francophone, j’étais bien sûr présent avec une petite dizaine de « collègues » pour saluer l’arrivée en premier du réalisateur…

Samuel Collardey, réalisateur français né le 29 juillet 1975 à Besançon…

 01-DSC_0497

Son film de fin d’étude Du soleil en hiver reçoit de nombreux prix, dont le prix SACD à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, le prix spécial du jury à Clermont-Ferrand.
En 2008 sort son premier long métrage L’Apprenti. Un docu-fiction qui fait le portrait d’un jeune apprenti dans une ferme du Haut-Doubs.
Le film reçoit le prix de la semaine de la critique à Venise et le prix du meilleur premier film.

02-DSC_0503

Avec lui, Dominique Leborne qui tient le rôle principal dans le film…

03-DSC_0508

Une belle tête « d’Acteur » mais aucune information sur lui…
Vous comprendrez tout à l’heure pourquoi…

04DSC_0507

Grégoire Debailly, le producteur, et Catherine Paille, la scénariste…

05-DSC_0515

Tous ensembles, tous ensembles…

06-DSC_0512

Au milieu du groupe en « costard » bleu, Alberto Barbera, le directeur de la « Mostra del Cinema » de Venise depuis 2012…
Le grand patron en quelque sorte…

07-DSC_0524

Portrait américain…

08-DSC_0522

Après le « Red Carpet », séance « foto » à l’intérieur…

09-DSC_0546

Avec toute l’équipe du film…

10-DSC_0554

Synopsis du film…

« Dominique, marin-pêcheur « dans le sang », est matelot à bord du « Petit Gaël II », un bateau de pêche du port des Sables d’Olonne qui fait des campagnes de trois semaines en haute mer… il se voit sommé de mettre de l’ordre dans sa vie s’il veut conserver la garde de ses enfants que son ex-compagne lui dispute.

Pas facile, bien sûr, quand l’argent manque (il suspend ses sorties en mer, prend des cours pour devenir capitaine, retape sa maison),

11

Et quand même les jeunes gens se mettent à prendre leurs distances avec ce père trop souvent absent, notamment Maïlys, enceinte à 16 ans d’un fœtus non viable.

Tempête fait mine d’emprunter les rails d’un genre balisé mais en déjoue discrètement les attentes, tirant des situations et des acteurs-personnages un effet de réel qui va à l’encontre des lieux communs de la dramaturgie.
Dominique se bat, mais avant tout il endure, retient ses éclats même quand la colère sourd en lui. Ne pas chercher de grands éclats dramatiques dans son jeu (ni dans ceux de ces partenaires, d’ailleurs).

12

Quand on lui oppose un refus (comme dans cette scène très réussie face-à-face avec les armateurs), il se contente de prendre son manteau et de sortir chercher un espoir ailleurs.
Les efforts, auxquels le spectateur adhère a priori, ne seront pas toujours récompensés, ni même n’appellent forcément la sympathie de tous, eu égard aux sacrifices qu’ils entraînent. Dominique endure, mais les échecs minent néanmoins (le repli sur soi guette).
»

13

À la lecture du synopsis, vous avez compris que Dominique Laborne, n’est pas un acteur, mais le marin-pêcheur qui joue son propre rôle, sa propre vie et comme ses enfants jouent la leur dans le film…

Nous avons absolument adoré !…

Personnellement quelques séquences du « Petit Gaël II » (que nous voyons à l’amarrage), ballotté furieusement sur une mer très formée m’ont particulièrement ravi…

 14

Tout est vrai, tout est juste dans ce film, et nous ne pouvons que saluer la ténacité et le courage de ce marin-pêcheur face aux vicissitudes de la vie…

Nous revoici dans la salle « Darsena » devant les sièges réservés aux protagonistes du film…

15-DSC_0561

Un petit coup de baguette magique et chacun à sa place…

16-DSC_0563

La projection peut commencer…

1 heure et 29 minutes de découverte et de véritables émotions car ce n’est pas une fiction, ce n’est pas un roman, ce n’est pas un thriller avec des personnages factices, c’est la vraie vie de gens normaux, comme moi, comme vous, comme nous…

Les lumières se rallument et les applaudissements crépitent…

17-DSC_0573

Complicité entre le réalisateur et le marin…

18-DSC_0581

Dominique Leborne ne sait plus quelle attitude adopter…

19-DSC_0583

Submergé par l’émotion devant les applaudissements, il a la larme à l’œil…

20-DSC_0584

L’émotion gagne également le producteur…

21-DSC_0587

Le marin-pêcheur s’est levé…

22-DSC_0599

Face à moi, l’émotion est contagieuse, je vous avoue que je dois faire un énorme effort pour ne pas lâcher une larme à mon tour…

23-DSC_0601

La salle est conquise…

24-DSC_0604

Bon allez, fallait l’essuyer celle-là…
C’est quand-même sa vie et celle de ses enfants qu’il a livré au public…
Alors ces applaudissement lui vont droit au cœur…

26-DSC_0616

Le réalisateur lui, est aux anges…

29-DSC_0631

Nous terminons avec cette image de l’émotion, mais aussi du bonheur, car Dominique Leborne avec ce succès vient de remporter là une sacrée victoire sur la vie…

30-DSC_0653

Ce film sortira en France le 7 février 2016…

Notez-le sur vos tablettes car vous n’avez absolument pas le droit de le rater !…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: EVENEMENTS Vivre a Venise