Do you want to view the website in English? X

SANT’ELENA, ÎLE DE VENISE OUBLIÉE DES TOURISTES

« Sant ’Elena » est un quartier du centre historique de Venise dans sa partie la plus orientale, tout comme l’île de « San Pietro di Castello »…

Sur toutes les cartes elle est inscrite comme partie intégrante du « Sestiere de Castello », mais en réalité elle n’en fait pas partie, la numérotation de ses maisons ne suit pas le reste du sestiere et elle est même indépendante pour chacune de ses « calle », ce qui n’est pas le cas pour l’ensemble de Venise…

Alors que l’extrémité de « Castello », avec son « Arsenale », ses « Giardini » ses « biennale », sa « via Garibaldi », subit de plus en plus la pression touristique, Sant’ Elena est épargnée et rares sont les touristes qui s’aventurent si loin des Centres mythiques de San Marco ou Rialto… Même si la plupart des magasins de proximité ont disparu en faveur des grandes supérettes du Lido, à une station de vaporetto, c’est un quartier qui reste encore réservé à ses habitants…

Sant’ Elena est séparée de « Castello » à l’ouest par le « Rio dei Giardini » et de « San Pietro » au nord par le « Rio de Quintavalle »… Au sud et à l’est, la lagune…

00-flèches

Sur la carte ci-dessus j’ai mis des flèches de couleur pour comprendre la topographie de l’île :
flèche rouge : la pinède que tous connaissent car les lignes de Vaporetti et Motoscafi passent juste devant… flèche jaune : l’école militaire navale et son terrain
flèche verte : l’église de Sant ‘Elena
flèche bleue : le terrain de football officiel de Venise
flèche rose : la darse et la marina
flèche beige : le bourg

La vue habituelle quand on double l’île de « Sant’ Elena »…

01B

À son extrémité, l’école navale militaire où l’on peut lire cette devise martiale « PATRIA E ONORE », et le campanile et l’église dont on entraperçoit le fronton derrière les bâtiments militaires (flèche rouge)…

01C

La pinède, rendez-vous des promeneurs et des sportifs, joggeurs, basketteurs et autres…

02

Je ne puis m’empêcher de tirer le portrait de cette jolie mouette mélanocéphale au bord du quai…

03

Le terrain de basket au milieu des arbres défeuillés par l’hiver…

04

Qui n’est pas sans rappeler le tableau de notre artiste, Hugo H, mais c’était en plein été…

05

Nous nous dirigeons vers la partie orientale de l’île, le long du « Rio de Sant’ Elena » qui partage l’île en deux… Voici le premier pont sur ce rio…
En arrière-plan, l’île du Lido, à l’endroit où nous demeurons ma compagne et moi…
Ce pont ne sert qu’à pénétrer dans l’enceinte de l’école navale à bâbord…
Nous distinguons le lion de San Marco sur sa colonne de briques…

06

Un lion à l’aspect particulièrement belliqueux ; mais nous sommes chez les militaires, n’est-ce-pas…

07

Poussons nos pas un peu plus loin sur la même rive jusqu’au pont suivant.
À tribord la fin du terrain de l’école militaire, à bâbord le terrain de football…

08

Au fond de cette sorte d’impasse, l’église ; normal, après le sabre, le goupillon, avec d’un côté, les apprentis soldats de l’armée des militaires, de l’autre, les « Tifosi »…

09

C’est un endroit des plus perdus de Venise, une église qui ne voit que rarement l’ombre d’un touriste…

10

Quelques infos sur cette église qui donna son nom à l’île :

« La première chapelle, dédiée à Sainte Hélène impératrice, a été construite en 1028 et confiée aux moines Augustins qui ont construit un monastère attenant. En 1211, le corps de l’impératrice, mère de Constantin le Grand, a été transféré de Constantinople à Venise, grâce au moine Augustin Aicardo, avant de rejoindre Rome. Par la suite les Augustins engloberont la chapelle dans une église plus grande.» 

11

L’église de style gothique est relativement dépouillée, les rares œuvres d’art qui s’y trouvaient ont été transférées à la « Gallerie dell’Accademia » sur le « Canal Grande »…

11b

L’unique objet retenant mon attention est ce bénitier en marbre blanc…

12

Dans lequel nous découvrons ce trop splendide saladier attaqué par le calcaire…
Apparemment, la bonne du curé n’a vraiment pas envie de se le curer, le bénitier…

13

Sur la gauche de l’église, le couvent et la porte d’entrée du cloître…

14

Avec sa madone et son puits…

15

Nous retournons sur la rive et longeons la darse qui abrite la marina des voiliers…

15-1

Et la darse du  chantier naval de l’ACTV (Azienda del Consorzio Trasporti Veneziano) où s’entretient et se répare les Vaporetti, les Motoscafi, les Motonave et les embarcadères d’accueil des voyageurs…

15-2

15-3

L’entrée du chantier naval ; c’est ici que travaillait feu mon tonton, « el zio Giorgio » du temps où l’ACTV s’appelait encore l’ACNIL (Azienda Comunale di Navigazione Interna Lagunare)…

15-4

Sur l’autre rive du rio, le bourg de Sant’ Elena et ses maisons…

16

Dans ces maisons demeurait aussi un frère de ma grand-mère, feu mon grand-oncle, « Virgilio Giri », dont je suis proche par le phénotype…

17

La caractéristique de Sant’ Elena, ce sont ses « calle » larges et spacieuses…

18

19

Qui, contrairement à la majorité des « Calle » étroites du reste de Venise empêchant de prendre du recul, laissent entrevoir l’importance des volumes des maisons qui semblent alors plus cossues…

19-1

19-2

Comme à Castello ou Cannaregio, nous retrouvons le linge qui pend dans les « Calle »…

20

20b

Les « Altane »…

21

Les cheminées typiques…

22

Les « Sottoportèghi »…

22b

Les offertoires à la madone…

23

Et bien sûr, les chats…

24-1

Les « Campi » sont spacieux et arborés…

27

28

Et nos pas nous ramènent vers la pinède en bordure de lagune, image d’Épinal de Sant’ Elena…

29

Où, sur l’herbe près de nous, un merle effronté nous surveille…

30

Nous terminerons cette promenade par les deux ponts reliant « Sant’ Elena » au « Sestiere de Castello »…

Le plus connu et fréquenté, le «Ponte dei Giardini » le long de la lagune…

31

Moins connu et plus caché, le « Ponte del Paludo », nom du quartier adjacent de « Castello »…

32

Où j’ai dérangé un « Corbeau de Mer », un Cormoran aux yeux verts inquiété par ma présence…

33

Claudio Boaretto

Autres articles dans: CURIOSITES Vivre a Venise