Do you want to view the website in English? X

SAISON AUTOMNALE SUR LA PLAGE DE VENISE

Nous sommes aux premiers de jours de novembre et l’immense plage du Lido de Venise, si fréquentée pendant la saison estivale, est aujourd’hui quasiment déserte…

Le ciel est pâle, le sable a perdu les reflets dorés du soleil…

01

Et l’adriatique mouvementé se répand en vagues grises sur la grève…

02

Comme chaque année à cette époque, les plagistes ont dressé plusieurs kilomètres de muraille de sable pour protéger de l’assaut des grandes marées les cabines de plage dont nous entrevoyons la pointe des toits derrière ces dunes artificielles …

Au loin nous apercevons la silhouette du palace 5 étoiles Excelsior…

03

Muni d’un objectif très polyvalent, sans me déplacer, je zoome au maxi et malgré la légère brume j’arrive à lire « restaurant » sur la façade du Palace… La personne au premier plan, que l’on aperçoit aussi dans la précédente « foto », est bien plus près de nous mais le téléobjectif puissant remet tous les sujets quasiment sur le même plan…

04

Sur la plage, ce sont parfois carrèment des arbres que les grandes marées ont déposé sur le sable…

05

Des morceaux de bois que nous n’avons nulle envie de « taper » en mer ou sur la lagune avec nos petits bateaux…

06

À les voir ainsi à peine échoués sur la plage, je m’interroge… D’où viennent-ils ?… De quelles berges ?… De quelles forêts ?….

07

Et mon imagination bat la campagne… Ont-ils traversé l’adriatique en sa largeur depuis les Balkans ?…

08

Un « Gabbiano Reale », (un Goéland), qui clapote dans l’eau me regarde d’un air inquiet…

09BB

Je le dérange, il se sauve à toutes pattes…

10BBB

Le voilà qui prend son envol… Belle occasion de le flasher en plein décollage…

11BBB

12BBB

Pour ce tronc, aucun effort d’imagination, c’est une « Bricola » ou un « Duc d’Albe », un de ces pieux de chêne qui jalonnent les chenaux de la lagune… Érodé par les marées, il s’est rompu pour partir à la dérive, emprunter l’embouchure de San Nicolò, sortir en mer et, poussé par les courants et le Scirocco des jours derniers, venir s’échouer sur à nos pieds…

13

Ces épaves jonchant la plage posent un vrai problème aux plagistes, comme le relate la presse locale…

14

Au Nord du Lido, ce problème est sans conséquences car la plage étant très large et en pente montante vers l’intérieur, il est rare que les marées atteignent les cabines qui ne sont même pas protégées par le rempart sableux…

17

Il n’en est pas de même au Sud où les plages sont beaucoup plus étroites, la protection des cabines est indispensable… D’abord une palissade en bois, puis la muraille de sable…

18

Car lorsque, comme aujourd’hui, nous avons une marée de 105cm (qui provoque une « aqua alta » d’environ 10 cm, voire 15, sur la place San Marco) la mer arrive au ras de ces dunes artificielles… Au moment de la « foto » nous n’avons pas atteint le pic de marée, manque encore une bonne demi-heure de flux… Que penser alors quand les marées atteignent 120 ou 130cm, ou encore 150cm, comme nous l’avons subie en octobre 2008…

19

Ces marées propulsent les troncs d’arbres comme des butoirs sur ces remparts de sable…

20

Mettant en péril toutes les « capanne », (cabines de plage) érigées sur plusieurs kilomètres face au front de mer… Et voilà le résultat…

21

Difficile de lutter contre les éléments ramenant sur la grève tous ces bois flottés perdus au large…

22

Même s’ils ne sont pas encore sur le sable sec…

23

Ils finiront leur naufrage sur la plage…

24

Nous terminons cette promenade automnale avec ce petit bateau de pêche balloté par la houle… Ne vous fiez pas à l’image prise au téléobjectif, ce bateau est à environ un petit kilomètre de la rive… Quant au pétrolier à l’horizon, il doit se trouver à 3 ou 4 miles nautiques… Je ne le distinguais pas à l’œil nu, je l’ai découvert sur la « foto » !… Merci Monsieur Nikon…

28

Sur nos îles lagunaires, chaque époque de l’année garde son charme et celle-ci, même si la mer déploie sa palette automnale, continue de nous séduire…

29

Claudio Boaretto

Autres articles dans: VIE QUOTIDIENNE Vivre a Venise