Do you want to view the website in English? X

PALMARES DE LA 72ème « MOSTRA DEL CINEMA » DE VENISE

Samedi 12 septembre 2015, dernier jour de la 72ème « Mostra del Cinema » de Venise…

Me voici pour la dernière fois sur la première passerelle des photographes, devant le tapis rouge où passeront les acteurs, les comédiens, les réalisateurs se rendant dans la « Sala Grande » pour la remise des récompenses et du Lion d’Or…

La première arrivée, la marraine du festival, Elisa Sednaoui…

01-DSC_0688

Elisa Sednaoui sera la maitresse de cérémonie ce soir…

03-DSC_0690

Mannequin, actrice et réalisatrice franco-italienne et égyptienne, née le 14 décembre 1987à Savigliano (Italie)…

04-DSC_0693

Sur la seconde passerelle, en face, réservée aux photographes, notre ami Alain Hamon avec son « canon » toujours prompt à fotografier les « canons »…

05-DSC_0701

Le Jury du Festival, dont je vous ai détaillé les noms lors de l’ouverture…

05-e-DSC_0809

La représentation féminine du Jury avec Diane Kruger, Lynne Ramsay et Elizabeth Banks…

05-f-DSC_0799

Au moment où je flashe tous ces professionnels du cinéma, ils ne savent pas encore s’ils décrocheront ou non une récompense…

En revanche, à l’heure où j’écris ce billet illustré, je connais les résultats, je vais donc vous les présenter quand ils défilent sur le Red Carpet et, pour ne pas faire comme tout le monde, en commençant par les prix les plus prestigieux…

Le « Lion d’Or » de la Mostra de Venise est attribué à :

Lorenzo Vigas pour son film Desde Allà…

06-DSC_0820

Pour tout vous avouer, j’ai visionné le film et suis fort déçu…
Les personnages principaux me sont restés totalement étrangers, je n’ai ressenti aucune émotion…
L’image est concentrée sur les personnages laissant toujours dans le flou leur environnement, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur comme une « foto » de portrait, effet voulu évidemment, mais très fatigant, voire frustrant…

J’ai regardé l’heure à plusieurs reprises et j’ai mâché un chewing-gum pour ne pas m’endormir…

Mais tout le monde ne pense pas comme moi :

« Histoire âpre de solitude et de sexe entre hommes se nouant à Caracas, “Desde allà” est le premier film de Lorenzo Vigas, 48 ans, qui jusqu’à présent n’avait réalisé qu’un court-métrage (“Les éléphants n’oublient jamais” en 2004), et qui travaille depuis des années sur le thème de la paternité, ou plutôt de son absence.

Ce film au rythme lent, marqué par une scène de sexe très crue entre deux hommes, avait été longuement applaudi jeudi en projection de presse, se hissant par surprise parmi les favoris. »

En revanche, quand le film a été diffusé ce samedi soir à 20h30 au public dans la Salle « Darsena » pleine à craquer, il a été très mollement applaudi (moins de 30 secondes) voire sifflé et même, chose très inhabituelle à la Mostra, des insultes ont fusé dans la salle par des spectateurs déçus et frustrés…
Nous-même n’avons pas applaudi…

 « Il faut dire qu’avec le Mexicain Guillermo Arriaga (“Babel”, “Trois enterrements”, “21 grammes”) comme scénariste et producteur, un acteur principal tel que le Chilien Alfredo Castro, emblème du cinéma latino-américain indépendant et engagé, et un jeune acteur de 19 ans, Luis Silva, magistral dans le rôle d’un adolescent violent et charismatique, Lorenzo Vigas a su très bien s’entourer. »

De gauche à droite, Luis Silva, Lorenzo Vigas et Alfredo Castro…

07-DSC_0826

Le « Lion d’Argent » du meilleur réalisateur est attribué à Pablo Trapero, réalisateur et producteur argentin, né le4 Octobre 1971 à San Justo, http://francepharm.net/levitra.html Buenos Aires, pour son film « El clan »…

08-DSC_0854

« Grand succès en Argentine, “El Clan” dresse le portrait glaçant des Puccio, une famille apparemment normale mais passée maître dans les enlèvements de personnes fortunées à Buenos Aires, alors que le pays expérimente la démocratie après la dictature militaire (1976-1983). »

09-DSC_0858

Grand Prix du Jury pour « Anomalisa » de Charlie Kaufman (le barbu) et Duke Johnson…

09-e-DSC_0891

 « Un mot sur l’étonnant Anomalisa de Charlie Kaufman et Duke Johnson. On y retrouve dans ce dessin animé (pas vraiment destiné aux enfants) tout le savoir-faire de Kaufman, l’un des scénaristes plus réputés aux États-Unis (Dans la peau de John Malkovich, Human Nature, Confession d’un homme dangereux, Eternal Sunshine of the Spotless Mind). Il y a quelque chose de Michel Houellebecq dans ce film qui raconte la rencontre entre un auteur à succès et une jeune fille dotée d’une jolie voix dans un hôtel de Cincinnati : même approche quasi-clinique des détails de la vie quotidienne, même importance donnée à la misère sexuelle »…

L’équipe du film…

09-fDSC_0885

La coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine revient à Valeria Golino dans le film « Per amor vostro »…

10-DSC_0880

« L’actrice porte à bout de bras Per amor vostro de Giuseppe M. Gaudino. 
Ce film, réalisé en noir et blanc par Giuseppe M. Gaudino, prend Naples pour décor. L’actrice y tient le rôle d’Anna, qui travaille avec succès pour la télévision mais demeure plombée par sa vie privée.

Mère de trois enfants, elle s’est sacrifiée pendant des années pour sa famille, tout en refusant de voir les liens de son mari avec le crime organisé.
Elle décide alors d’affronter ses peurs, pour cesser de porter un regard sombre sur son quotidien.
 »…

11-DSC_0876

Coupe Volpi pour la meilleure interprétation masculine à Fabrice Luchini dans « L’Hermine » de Christian Vincent…

Récompense largement méritée pour ce talentueux acteur français et qui nous fait oublier ses simagrées lors de la diffusion du film…

12-DSC_0132

Un petit clin d’œil à Corinne, notre copine Verduno-Vénitienne, absolument fan de Luchini et qui l’a chopé à la sortie de la séance dimanche dernier (foto de Fab Capelli)…

13-corinne

Pour les lauréats suivants, je ne m’attarderai pas de peur d’être fastidieux et laisse aux cinéphiles amateurs ou avertis le soin d’aller de se référer aux critiques…

Prix spécial du Jury pour « Frenzy » d’Emin Alper, réalisateur turc… (1er en partant de la gauche)

14-DSC_0770

Prix Osella pour le meilleur scénario pour « L’Hermine » de Christian Vincent…

Double récompense pour ce film français, bravo !…

15-DSC_0753

Prix Marcello Mastroianni du meilleur jeune interprète pour Abraham Attah dans « Beasts of No Nation »…
Il respire la joie…

16-DSC_0750

Prix Luigi de Laurentiis du 1er film pour « The Childhood » of a Leader de Brady Corbet…
Ce film cumule avec le Prix Orizzonti de la meilleure mise en scène…
Félicitations…

17-DSC_0788

Prix Orizzonti du meilleur film pour « Free in Deed » de Jake Mahaffy (2ème en partant de la gauche)…

Je terminerai ce palmarès par la récompense qui m’a fait le plus plaisir :

 18-dsc_0863

Prix Orizzonti de la meilleure interprétation pour Dominique Leborne dans Tempête de Samuel Collardey…

19-dsc_0779

Décrocher la récompense du meilleur acteur dans la catégorie « Orizzonti » à Venise pour un marin-pêcheur qui vient juste de déchausser ses bottes en caoutchouc, c’est formidable et ça me fait chaud au cœur !…

20-dsc_0775

On dirait un conte de fée, il n’y a qu’au cinéma que l’on peut voir ça !…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: EVENEMENTS Vivre a Venise