Do you want to view the website in English? X

NAISSANCES DANS LA LAGUNE NORD DE VENISE

En tout début du mois de juin, je viens de faire l’acquisition d’un nouvel objectif pour mon boitier Nikon D500, de quoi faire un peu d’animalier…
Quelques infos techniques que les « fotografs » comprendrons :

J’ai donc acquis un objectif zoom 70-200mm avec ouverture constante à f/2.8, du beau matos bien lumineux et, simultanément, un téléconvertisseur doublant la focale à 140-400mm, mais réduisant de quelques stops l’ouverture…
Sur mon boitier APS-C la focale étant multipliée automatiquement par 1.5, résultat : une focale de 210-600mm pour une ouverture constante à f/5.6…

Joli prétexte pour sortir le 4×4, contourner la moitié de la lagune et retourner à l’endroit où j’avais shooté au mois de mars dernier les « Fenicotteri rosa » (flamants roses) …

Un endroit particulier à forte densité de « barene » (lais) de « ghebi » (canaux mineurs qui traversent les lais) et de « velme » (hautfonds marécageux rarement émergés sauf par marées très basses) …

000-

Justement, nous sommes à marée très basse, coefficient bien en dessous de zéro…

Les flamants roses s’en étant allés, je pensais pouvoir capturer quelques oiseaux marins pêchant les poissons piégés par la marée descendante dans les « barene » et les « velme » …

Notre première rencontre le long du Sile (fleuve qui autrefois avait son embouchure directement dans la lagune) fut la famille du « Cigno selvatico » (Cygnus  cygnus), ou Cygne sauvage pour les français…

00-0-2018-06-05-2181                                                                                                                                             

Début juin, nous sommes en pleine période des naissances d’où l’apparition des cygneaux…
Focus sur les 5 bébés…

La « foto » est nette, les traces que vous voyez ne sont que la végétation entre ma cachette et les oiseaux, ces derniers étant farouches…

00-1-2018-06-05-2132

D’ailleurs ils m’ont repéré et s’éloignent rapidement, maman devant et papa derrière pour protéger…

00-2-2018-06-05-3036


Nous maraudons depuis un moment au hasard parmi les « barene » pour apercevoir enfin l’un de mes oiseaux lagunaires préférés…

Le « Cavaliere d’Italia » (Himantopus himantopus), ou l’échasse blanche pour les francophones…

Oiseau spécialement protégé en Italie où l’on compte environ 4000 à 5000 couples…

001-2018-06-05-615

Tandis que je fais la mise au point sur l’animal apparaissent soudain deux « pulcini », poussins, derrière…

Moment rare…

003-2018-06-05-659

Je shoote une seconde fois mais, il faut faire trop vite, j’arrive à peine à cadrer tout le monde…

004-2018-06-05-703

Soudain, branle-bas de combat, battements d’ailes, le « Cavaliere » s’envole, les poussins se cachent et disparaissent…

Que passe-t-il ?…

Fendant l’air arrive un goéland !…

Trop vite, avec ma grande focale je n’ai pas le temps de cadrer…

005-2018-06-05-746

Le goéland est un danger mortel pour les poussins, il n’en ferait qu’une bouchée…

C’est alors que le couple de « Cavaliere d’Italia » (je n’avais pas encore vu le second adulte) passe à l’attaque dans le ciel et oblige le goéland à faire demi-tour…

La « foto » est ratée pas eu le temps de faire la mise au point, c’est juste pour montrer la scène…
Le goéland est revenu deux fois mais s’est fait chaque fois brutalement éconduire…

006-1-2018-06-05-750

Je ne vois plus les poussins, le male est revenu et vole presque sur place…

010-2018-06-05-688

En poussant des cris clairs et répétés : « kyip kyip » …

011-2018-06-05-689

La scène est trop belle…

Je mitraille…

012-2018-06-05-693

Quelle élégance…

013-2018-06-05-695-PS

L’impression qu’il est suspendu dans les airs…

014-2018-06-05-712

Je ne publie pas toutes les « foto » car j’en ai pris une tonne toutes aussi belles les unes que les autres et ne sais lesquelles publier…
C’était superbe…

015-2018-06-05-691

Il s’est posé sur la berge de l’autre côté du « ghebo », il crie toujours : « kyip kyip » …

Appelle-il les petits ?…

016-2018-06-05-763

Je n’avais pas remarqué que ces oiseaux avaient les yeux rouges…

017-2018-06-05-764

Voici les petits !…

Je ne les ai pas vu immédiatement car le mimétisme de leur duvet est extraordinaire…
Ils sont presque invisibles sur la berge…

018-2018-06-05-830-PS

Moment privilégié que de les avoir au bout de mon objectif…

019-2018-06-05-842-PS

Cette période est la plus dangereuse pour ces oisillons…

020-2018-06-05-851-PS

Depuis leur sortie du nid jusqu’au moment où ils pourront voler, les parents doivent les surveiller et les protéger en permanence des prédateurs…

Comme l’impression que les piots sont en train de se faire rouspéter par le papa…
Trop drôle…

023-2018-06-05-997

Maintenant au tour de la mère de les gronder…

Je vois à peine les poussins mais ils sont bien tous deux sur la « foto » …
Il faut se repérer aux ombres

024-2018-06-05-1018-PS

Ils disparaissent à nos yeux au détour d’une « velma » …

Nous continuons notre billebaude…

Un quart d’heure plus tard j’aperçois deux autres oiseaux le long d’une « barena » …
J’approche silencieusement, objectif au maximum, mais ils m’ont déjà vu…

025-2018-06-05-2016

C’est une « Pettegola » (Tringa totanus) ou Chevalier gambette pour les francophones…

026-2018-06-05-2026

Je ne suis pas très proche, mais pas loin non plus, pourtant ils ne s’envolent pas…
M’est avis qu’ils montent la garde, doit surement y avoir des piots dans le coin…

027-2018-06-05-2074

Le second plus craintif vient de s’envoler pour se poser une trentaine de mètre plus loin sur la « barena » en face où je peux le contempler à loisir…
On reconnait les signes caractéristiques du Chevalier gambette :

Le bec moyennement long et droit, légèrement conique, avec la base rouge et l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé avec des paupières blanches. Les pattes rouge orangé…

Plumage gris brun, parties inférieures blanchâtres, intensément striées et tachetées de brun foncé sur la poitrine, les flancs et l’abdomen.

La tête est brune, striée et tachetée de brun plus foncé, excepté le menton blanc.

Tout correspond parfaitement avec la description de mon bouquin « la Grande Encyclopédie des Oiseaux », mon bréviaire ornithologique…

028-2018-06-05-2058

J’approche encore doucement et provoque les cris de l’oiseau resté sur ma berge…

029-2018-06-05-2048

Il pousse son cri d’alarme : « diib diib diib » …

030-2018-06-05-2039

Soudain, presque à mes pieds surgit le poussin !…

031-2018-06-05-2078-PS

Juste le temps de shooter, il court comme un dératé vers son parent…

032-2018-06-05-2084

Trop chouette…

033-2018-06-05-2085

Il a plus ou moins la même livrée que les petits du « Cavaliere d’Italia » !…

034-2018-06-05-2086

Puis il disparait dans la végétation tout près de l’oiseau que je suppose être sa maman…

035-2018-06-05-2115

Laissons les tranquilles, nous les avons suffisamment dérangés…

Nous reprenons notre billebaude…

Beaucoup plus loin et plus tard, mon attention est attiré par un étrange manège entre un « Cavaliere d’Italia » et une « Garzetta »  (egretta garzetta), Aigrette garzette pour les français…

036-2018-06-05-1165   

Je m’installe avec précaution un poste d’observation pour évaluer la situation…

À gauche de cette scène, un deuxième « Cavaliere d’Italia » semble monter la garde…

037-2018-06-05-1326

Encore plus à gauche, face à celui-ci, un troisième « Cavaliere » …

Voilà qui est intéressant…
Il se passe quelque chose par ici…

038-2018-06-05-1476

Battements d’ailes ! …

Ça se complique du côté de la « Garzetta » …

039-2018-06-05-1349

Je pense qu’il y a encore de la protection d’oisillons dans l’air…

040-2018-06-05-1350

Sûr que l’aigrette, bien plus grosse que le « Cavaliere », n’hésiterait pas à avaler un poussin ce qui expliquerait l’attitude provocatrice de l’échasse blanche…

041-2018-06-05-1460

il me semble que ce « Cavaliere » occupe la « Garzetta » pour l’empêcher d’aller où sont les deux autres…

042-2018-06-05-1463

Et bien que l’aigrette soit bien plus grosse, le « Cavaliere » n’a pas peur de s’y frotter…

043-2018-06-05-1464

Je tourne mon regard vers les sentinelles, mais où sont le ou les petits ? …

044-2018-06-05-1471

Un peu de patience…

Bingo !…

Je le vois enfin…

045-2018-06-05-1481

Je suis béni des dieux aujourd’hui…

047-2018-06-05-1533

Lui, il est peinard, il ne sait pas ce qui se passe à côté…

048-2018-06-05-1543

Et moi, je shoote comme un malade…

049-2018-06-05-1562

Trop rigolo ce poussin à grandes pattes…

050-2018-06-05-1588

J’en vois un second plus loin près de la « barene » là-bas…

052-2018-06-05-1654

Il est un peu plus clair…

053-2018-06-05-1659

La maman est là, en bout de « Barene » qui surveille…

054-2018-06-05-1638

Pendant ce temps, le premier « pulcino » s’est fort rapproché de moi, il ne me calcule pas…

054-2018-06-05-1681

De quoi faire quelques clichés fantastiques…

055-2018-06-05-1686

Il est trop avec ses pattes démesurées rapport au corps…

056-2018-06-05-1720

Le « fotograf » que je suis est aux anges…

057-2018-06-05-1742

Ce n’est pas souvent qu’une telle occasion se présente…

058-2018-06-05-1752

Je mitraille, j’ai pris au moins 50 « foto » de ce poussin…

059-2018-06-05-1757

Maintenant j’ai le frangin aussi…

060-2018-06-05-1795

Allez, une petite dernière…

061-2018-06-05-1800

Pendant ce temps un des trois « Cavaliere » survole maintenant la scène…

063-2018-06-05-1858

Ce qui ne l’empêche pas de descendre regarder s’il y a quelque chose à avaler là-dessous…

065-2018-06-05-1930

Je terminerai sur ce si bel oiseau et ses ronds dans l’eau…

066-2018-06-05-1918

Un shooting d’une facette cachée et sauvage de la lagune vénitienne dont je garderai un excellent souvenir…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: CURIOSITES