Do you want to view the website in English? X

« MARGUERITE » À LA MOSTRA DE VENISE

Nous sommes toujours le vendredi 4 septembre 2015, projection à 22 heures du film français « Marguerite » en compétition pour le Lion d’Or de Venise…

Malheureusement, une pluie torrentielle s’est mise à tomber et les organisateurs se sont vus dans l’obligation d’annuler « Red Carpet » du soir…

Les « fotografs » se sont débinés, nous restons un peu moins d’une dizaine, confinés dans le hall d’accueil du Palazzo del Cinema, entre la porte d’entrée extérieur et l’accès à la « Sala Grande » pour tenter de flasher les principaux protagonistes du film…

01-DSC_9918

Les artistes arrivent avec plus de ¾ d’heure de retard…

Catherine Frot,actrice française que l’on ne présente plus, née le 1er mai 1956 à Paris, accompagnée par le réalisateur du film, Xavier Giannoli,  réalisateur français, corse exactement, scénariste et producteur, né le 7 Mars 1972…

02-DSC_9936

Le troisième larron, André Marcon, comédien français né en 1948, connu surtout pour sa carrière prolifique au théâtre et le film « Les Garçons et Guillaume, à table ».

03-DSC_9946

Les organisateurs leur font tenir la pose quelques instants devant les quelques « fotografs » que nous sommes…

04-DSC_9958

Mais il faut avouer que c’est moins spectaculaire que sur le « Red Carpet »…

05-DSC_9956

Synopsis du film :

« Le Paris des années 20. Marguerite Dumont est une femme fortunée passionnée de musique et d’opéra. Depuis des années, elle chante régulièrement devant son cercle d’habitués.

Mais Marguerite chante tragiquement faux et personne ne le lui a jamais dit. Son mari et ses proches l’ont toujours entretenue dans ses illusions.

Tout va se compliquer le jour où elle se met en tête de se produire devant un vrai public, à l’Opéra. »

Quelques extraits de la critique écrite par Fabien Lemercier et à laquelle j’adhère :

« Le portrait d’une femme hors du commun dont l’actrice Catherine Frot s’empare avec un génie dramatico-comique stupéfiant. Très peu de comédiennes auraient eu en effet la capacité de rendre aussi crédible le destin aberrant de l’Américaine Florence Foster Jenkins, une riche excentrique intimement persuadée de la justesse de sa voix alors qu’elle massacrait les plus grands opéras avec la complicité d’auditoires choisis et hypocrites. »…

 06-thEQRWLKC9      07thMYLR3MVQ        

Le baron Georges Dumont (un très bon André Marcon) a beau simuler les pannes de voiture pour éviter d’assister aux performances vocales caritatives et privées de sa femme Marguerite, la vérité est incontournable :
elle chante si faux et avec une telle conviction que le lui révéler serait une forme d’assassinat moral.

 08-marguerite_photogramme_presse_01_2

Découpé en cinq chapitres, le film avance le fil, oscillant très agréablement entre le ridicule ultra-comique du personnage et une émotion dramatique toujours sous-jacente incarnée à la perfection par une Catherine Frot dont l’enthousiasme enfantin laisse percer des profondeurs solitaires insondables. »

J’ai beaucoup aimé ce film, Catherine Frot est formidable…

D’ailleurs toute la salle est de mon avis, Catherine Frot se lève sous une véritable ovation…

09-DSC_9989

Il est déjà une heure du matin…
Quelques « foto » d’ambiance de cette fin de soirée…

10-DSC_9995

Nous lisons l’émotion sur le visage de l’actrice…

11-DSC_0003

André Marcon se lève à son tour…

12-DSC_0005

13-DSC_0022

Les applaudissements continuent…

14-

C’est un triomphe…

15-DSC_0027

Catherine Frot salue bien bas…

16-DSC_0031

Le président de la Mostra vient saluer l’actrice vedette…

17-DSC_0046

Fait rare, ils ont descendu les escaliers pour se rapprocher du public enthousiaste de l’orchestre …
Catherine Frot n’en revient pas et se porte la main au front !…

19-DSC_0062

Le triomphe est mérité…

20-DSC_0063

Je ne puis que vous conseiller de visionner ce joli film…

Il sortira tout prochainement en France, exactement le 16 septembre prochain, dans 10 jours…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: EVENEMENTS Vivre a Venise