Do you want to view the website in English? X

LES « CASON » DE LA LAGUNE SUD DE VENISE

Aujourd’hui « Ferragosto », 15 aout, jour férié en Italie, nous avons programmé une balade dans la lagune Sud de Venise avec les cousins germains…. Un ami, Bruno, ayant découvert un resto sur un « cason » du côté de l’île Chioggia, aiguisant du coup notre curiosité, nous avons décidé d’aller déjeuner dans ce « cason »…. Un resto dans un « cason » c’est presque incroyable…. Que je vous explique ce qu’est un « cason », en dialecte vénitien cela désigne une cabane de pêcheurs érigée sur des « palafitte » des pilotis dans la lagune…. Sur ces « casons » construits de bric et de broc il n’y a, bien sûr, ni eau ni électricité, d’où notre curiosité….

Nous voilà donc parti sur le « Ranieri », 6 mètres de long, moteur de 80 cv, le bateau « open » de mon cousin Stefano ….

A la proue, mes deux cousines jumelles et germines (pour la rime)….

A la barre Stefano, assisté de moi-m’aime….

A la poupe, les deux matelotes ayant revêtu leur uniforme de commando de marine, Catherine et Evelyne….

Et un petit zoom sur ma « douce »….

Au large de Pellestrina et de Chioggia, nous entrons dans le vif du sujet où les « cason » se succèdent les uns derrière les autres….

Nous sommes un peu loin, nous allons tenter de nous rapprocher autant que les chenaux navigables nous le permettent….

Le pittoresque de ces cabanes de pécheurs a un charme indéniable…. Hugo en a d’ailleurs fixé quelques unes sur ses toiles…..

Elles sont toutes bâties de manière semblable mais sont différentes les unes des autres….

Selon le goût, les besoins et les moyens du pécheur qui l’a construite….

Ce que l’on voit au flanc de certains « cason » ne sont pas des tas de bois pour se chauffer, comme me l’a dit il n’y a pas si longtemps un ignare terrien, mais ce sont des pilotis qui servent aux pécheurs pour planter leurs filets et leurs pièges à poissons ou à crustacés dans la lagune…..

Parfois elles sont minuscules, dressées vaillamment  sur leur palafitte et prêtes à affronter les embruns et les frimas hivernaux….

Nous, nous cherchons un « cason » de couleur bleue, comme nous l’a indiqué notre ami Bruno….

Celui-ci est superbe, gros plan, mais de toute évidence la baraque est verte !….

En voici encore plusieurs au loin….

Nous nous approchons…..

Celle-ci aussi est chouette, mais elle est rouge !….

Oh, là-bas, la belle bleue !….

Nous nous approchons…..

Cela semblerait bien être celle que nous cherchons…..

Nous sommes au large de Chioggia et il n’y a pas d’autres « cason » bleue à la ronde….

De plus, les bateaux amarrés devant et derrière ne sont pas des bateaux de pêcheurs…. Nous contournons les pilotis de pêche pour accoster…..

Nous nous amarrons….

Et nous abordons sur un solide plancher de bois dressé sur les « palafitte »….

Nous remettons les chaussures aux pieds, (car on les enlève à bord d’un open)….

Il est 13 heures et destination atteinte !…. C’est bien là le resto sur le « cason »…..

Le propriétaire, l’homme en short noir et t-shirt blanc, saute de bateau en bateau pour accueillir les nouveaux hôtes…..

Quant à nous, nous sommes déjà à table, les antipasti sont servis….

Bien sur, pour les couverts, la porcelaine n’est pas de Limoge, assiettes et verres sont en véritable plastique, vu le manque d’eau courante, cela facilite la vaisselle qui terminera dans de grands sacs poubelles…..

D’autres clients arrivent, l’ambiance est cool et folklo, personnellement j’adore ce côté plus que maritime.…

Certains choisissent de se mettre du côté soleil….

Nous, nous avons choisi le côté ombré, et nous ne sommes pas les seuls….

Derrière nous, le « cason » voisin avec son super piège à poissons….

Nous, ils sont déjà dans l’assiette…. Un « fritto misto » spécial, très peu de calmars ou de seiches, mais une majorité de petites fritures, un vrai régal !….

Nous avons très bien mangé, en entrée ! filets d’anchois et « sardee in saor » et « gamberi in saor » c’est-à-dire des sardines et des grosses crevettes, froides et macérées dans l’huile et dans l’oignon blanc, plat traditionnel d’ici…. Ensuite sauté de moules à la tomate, suivi par les spaghettis à la marinara, c’est-à-dire à la tomate et avec des fruits de mer…. Enfin le « fritto misto »…. Nous sommes plus que repus, nous ne finirons pas le « fritto misto »….

En dessert un croquant caramélisé aux amandes tout chaud et fait sur place…..

Le patron le coupe en petits morceaux, pas trop durs car encore tièdes, même pas mal aux dents !….

Nous n’oublierons pas le prosecco à volonté, le café et la grappa à volonté aussi…. Le tout pour 35€ par tête, rien à regretter !…. il est déjà plus de 16 heures, il va falloir penser à rentrer…. Encore une « foto » de la tablée….

Sur le plancher des clientes prennent le soleil sans complexe, bronzer au milieu de la lagune, les vénitiennes adorent, c’est vraiment cool….

Quant à nous, nous rejoignons notre « Ranieri », en face nous voyons Chioggia….

Et quittons les lieux sur une dernière trace d’écume…..

Encore une excellente journée….

Claudio Boaretto

Autres articles dans: CURIOSITES LES RESTOS Vivre a Venise