Do you want to view the website in English? X

Le petit mur de l’anse figuier

J’avais dû déjà écrire à propos d’un tableau précédent que c’était le dernier au sujet de la Martinique…

Mais voilà : j’y suis retourné le mois dernier, et il me restait une grosse envie de peindre l’eau limpide et les dégradés de couleurs des rochers qui s’y plongent…

Nous voici donc à l’anse Figuier, une plage de sable blanc au sud de l’île, bordée comme toutes les anses par une zone de rochers à chaque extrémité. Pour observer les poissons, c’est le meilleur endroit, tout en recoins qui abritent une faune nombreuse et diversifiée. A cinq mètres du bord, il y a une barre de roche affleurant la surface qui descend verticalement sur deux ou trois mètres pour rejoindre un fond sablonneux horizontal ou se sont installés des herbiers. C’est cela, mon “petit mur” ; un mur sous marin (l’expression fait référence à un site de plongée que nous avons pratiqué dans les environs).

J’ai voulu retranscrire ici les couleurs que je conservais en souvenir (à la manière de ce que faisait Gauguin), donc j’ai attaqué ce tableau comme un croquis : une esquisse rapide puis tout de suite les couleurs, issues d’une palette réduite pour garder l’idée du dégradé et ne pas me perdre dans un patchwork inextricable. Trois couleurs seulement : Bleu outremer foncé, Vert Veronese et Ocre jaune.

Le contre-jour m’a posé problème, un peu de la même façon que le tableau précédent (la forêt de montagne) : Combien de brillance sur l’eau (qui fait disparaître mes couleurs d’origine), combien de noir puis-je employer (qui a également un impact certain sur l’ambiance, mais quand même, là c’est obligé…), puis-je montrer davantage la profondeur de l’eau à droite et sa surface brillante à gauche, et enfin est-ce que je le fait exprès de choisir toujours des sujets avec le soleil en pleine poire ?

Une fois le tableau terminé,  je me dis que cela aura été l’occasion d’expérimenter non pas un seul mais deux aspects d’une vue du bord de mer. Celle que je visais au départ (la transparence de l’eau) mais aussi l’effet de brillance sur la mer, cet effet métallique à la surface quand on la regarde au loin…

Deux visions différentes de cette mer toujours changeante qui ne cohabitent pas si mal sur une même toile…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

“Le petit mur de l’anse Figuier” – Huile sur toile – 50x60cm – 800 €

Autres articles dans: Art de Hugo H.