Do you want to view the website in English? X

LE LONG DES ÎLES DE LA LAGUNE DE VENISE

 

Avec comme une envie de balade en bateau, nous partons donc, ma fille Florence et moi, le long des îles de la lagune par les chenaux peu fréquentés touristiquement parlant… Il faut dire que souvent, dans la lagune vénitienne, nous voyons des îles au large mais nous ne nous en approchons que rarement…

Nous quittons le Lido, où Florence est venue me chercher avec son bateau, pour emprunter le canal Orfano… Devant nous, à quelques encablures, l’île de « San Clemente »…

01

À notre tribord, attention, la « polizia », les motards de la route, manière de dire, ils ont troqué la moto pour le jet ski. ça ne craint pas pour nous car trop soucieux de la sauvegarde de Venise et de ses fondations, nous n’outrepassons jamais les limitations de vitesse…

02

Une petite carte vous aidera à mieux visualiser notre parcours dans l’espace lagunaire, la lagune comptant 55 000 hectares… (Un petit filet vert matérialise notre trajet depuis le départ du Lido, la flèche rouge désigne l’île de « San Clemente »)…

03c

L’île de « San Clemente » est d’une superficie de 6,74 hectares dont 1,34 hectare de bâti côté nord par lequel nous approchons…

04

« San Clemente » c’est aussi un monastère datant de 1645 tenu d’abord par les moines « Calmadules »… En 1873 ce monastère fut transformé en « Manicomio Centrale Femminile Veneto », en français « Hôpital psychiatrique central pour femmes de Vénétie », hôpital étant un bien grand mot pour désigner cet endroit à cette époque, nous dirions un asile pour isoler les folles ou prétendues telles… C’est là que fut enfermée et mourut « Ida Irene Dalser », la première compagne de Benito Mussolini…

05

Cet «hôpital», au regard de nouvelles lois italiennes, fut fermé en 1992 et après d’importantes restaurations, transformé en un palace 5 étoiles…

05

Le « Palace Saint Régis San Clemente », (200 chambres, 2 bars, 3 restaurants gastronomiques, piscine, tennis, etc…) est fermé depuis 2 ans…

07

Aux dernières nouvelles, ce palace aurait réouvert depuis cet été 2014…

08

Nous laissons derrière nous l’île et sa partie sud arborée…

09

Assez loin sur notre tribord nous voyons l’île « Sacca Sessola »… (La flèche jaune sur la carte précédente)… De 40 hectares, c’est une des plus jeunes îles de la lagune, complètement artificielle car créée avec les boues et les terres de dragage des canaux de Venise et de la lagune… Sa fondation remonte à 1860… Toutes les îles lagunaires portant le nom de « Sacca » furent créées d’identique manière…

Jusqu’à sa fermeture en 1979, « Sacca Sessola » était un hôpital pour le traitement de maladies pulmonaires, relié à Venise par une ligne régulière de vaporetto…

10

Ensuite la société « JW Marriott Venice Resort & Spa » a initié des travaux pour construire un Palace 5 étoiles de 1200 mètres carrés, (266 chambres de prévues et tout ce s’en suit) qui devaient ouvrir en 2014… Hé oui, 22 millions de touristes annuels à Venise, cela aiguise les appétits…

Mais on ne sait pourquoi, les travaux se sont brusquement arrêtés il y a quelques années… Les bâtiments et leurs échafaudages sont restés en l’état, comme cela se passe parfois, si ce n’est souvent, en Italie…

11

Nous poursuivons notre route, la prochaine île en vue est la petite île de « San Spirito » située le long du canal éponyme que nous venons d’emprunter…

12

Voici la carte adéquate (toujours le filet vert suivant notre route, la flèche bleue désignant cette île)…

13

Sa surface est de 2,53 hectares.

À l’instar de nombreuses iles de la lagune, celle-ci fut le siège d’un monastère où différents ordres monacaux se succédèrent de 1140 à 1806, jusqu’à l’arrivée de Napoléon où furent pillées l’église ainsi que le monastère… Ensuite le Bonaparte, coutumier du fait, fit abattre les bâtiments anciens pour faire place à une caserne et des hangars pour abriter une garnison militaire… Ce qui explique la « bonne réputation » de Napoléon auprès des vénitiens…

14

Devenue une poudrière pendant la seconde guerre, l’île est abandonnée depuis 1965…

Entre 2002 et 2003, l’île a été vendue par les domaines à un groupe d’hommes d’affaires de Padoue, vraisemblablement pour encore créer un hôtel de luxe… Le fait est que depuis, elle est laissée dans un lamentable état, sans aucun entretien… Un échafaudage entoure le bâtiment principal, mais pas de travaux à l’horizon…Une pichenette sur le mur d’enceinte et il pourrait s’écrouler…

15

Un si bel endroit, quel dommage…

16

Continuant sur le canal « San Spirito », devant nous la fameuse île de « Poveglia » et ses 7,25 hectares tant convoités…

17

Tout le monde a entendu parler de cette ile mise en vente cette année par les domaines italiens, la presse nationale et internationale s’en est fait l’écho…

Son campanile pointant au-dessus de la végétation…

18

Pour empêcher que cette ile soit encore récupérée par des promoteurs immobiliers afin d’y créer un palace réservé à de richissimes clients, en avril 2014 une association à but non lucratif, « Poveglia pour tous », composée en grande majorité de vénitiens (mais pas seulement) s’est créée…

Chacun a contribué, à hauteur de 99€ par personne (dont nous-mêmes), pour tenter de racheter l’île afin d’en faire un domaine public réservé à la population locale… En quelques semaines l’association a ainsi réuni un trésor de guerre de 450 000€ !…

19

L’association est actuellement en pourparlers avec les pouvoirs publics pour obtenir la gestion de l’île…

20

Nous doublons maintenant un « Ottagono »… Il y a en a 5 dans la lagune… Ce sont de petites îles fortifiées de 0,2 ha, de formes octogonales, placées principalement aux abords des embouchures de port pour http://www.francemedicale.net défendre la lagune de l’intrusion de navires ennemis… (2 flèches jaunes sur la carte)…

21

Nous croisons deux voiliers qui se « tirent la bourre »…

22

Qu’ils en profitent, le vent souffle aujourd’hui, témoins les embruns que nous prenons en pleine face… Nous aimons bien, mais mon « Nikon » pas du tout… Obligé de « fotografier » entre deux rafales… Joli spectacle que ces voiliers…

23 Joli

Nous pénétrons maintenant dans le canal de « Malamocco-Marghera », que les vénitiens appellent le « canal des pétroliers », (désigné sur la carte par la flèche noire)… 200 mètres de large, minimum 15 mètres de profondeur sur une douzaine de kilomètres de long, une véritable autoroute aquatique…

24

Voici une seconde carte vous permettant de continuer à suivre notre trajet (le petit filet vert) et de voir la longueur du canal des pétroliers (les 3 flèches noires)…

24bis

Ce canal complètement artificiel, construit à partir de 1961, permet aux pétroliers et aux porte-containers de rejoindre le port industriel et le pôle pétrochimique de Marghera… Zoom à l’horizon…

25

Les polémiques subsistent toujours quant à la création de ce canal qui a changé l’équilibre hydrodynamique de la lagune… En effet, le creusement de ce canal a augmenté la vitesse des courants atteignant maintenant jusqu’à 3 mètres/seconde. Ceci a eu pour effet d’accentuer la rapidité de la venue de « l’aqua alta », l’érosion du fond lagunaire et la disparition de « barènes » avec leur flore et leur faune… Barènes qui, justement, formaient autant d’obstacles pour réguler et ralentir la force des courants… L’importance de ce phénomène est causé par la coïncidence de 4 facteurs : -la linéarité du canal, -sa grande profondeur, -sa situation en ligne droite depuis l’embouchure de port de Malamocco, -sa grande longueur et le manque d’un dernier obstacle à l’arrivée…
Nous croisons un remorqueur allant chercher un de ces gros navires à l’embouchure de Malamocco…

26

Avec les milliers de tonnes de remblais et de boues draguées provenant du creusement du canal des Pétroles, (il fallait bien les mettre quelque part) il fut supprimé quelques milliers d’hectares de lagune dans le but de créer une troisième zone industrielle près de Fusina. C’est ainsi que naquirent les « Casse di colmata », comme on les appelle ici (que je vous ai entouré en violet sur la carte)… Ce projet de zone a d’ailleurs échoué catastrophiquement car complètement ravagé par la terrible inondation de 1966, accentué justement en ces lieux par les masses d’eau arrivant directement de l’Adriatique par ce canal des pétroliers…

Nous longeons ces terres artificielles aujourd’hui inexploitées et difficiles d’accès…

27

D’un côté une balise bâbord…

28

De l’autre une balise tribord…

29

Et tout le long de ce long canal, ces terres qui ne servent à rien et qui ont juste fait disparaitre quelques milliers d’hectares de lagune…

30

Au loin, sur notre tribord, nous apercevons Venise…

31

Je zoome, dépassant hélas le toit des maisons, le cul de ces paquebots véhiculant un tourisme de masse, ces géants des mers amarrés à la gare maritime, défigurant la vision de la Sérénissime…

32

J’ai oublié de vous dire, nous avons une mousse à bord…

33

Charlotte, la plus jeune de la famille… Quand le bateau navigue, jamais elle ne se plaint…

34

Nous allons maintenant emprunter le canal « Contorta San Angelo » (désigné par la flèche bleue sur la carte) Ce canal ne fait qu’une dizaine de mètres de largeur sur une moyenne de 3 mètres de profond… Comme il n’est délimité que d’un côté par les « Bricole », ces pieux de chênes matérialisant les chenaux, il ne faut pas trop s’en écarter pour ne pas s’échouer sur les hauts fonds…

35

Au passage, un cormoran, perché sur une de ces « bricole », nous regarde passer avec inquiétude…

36

C’est donc ce petit canal que les incompétentes autorités veulent creuser à la taille du canal des pétroles pour que les paquebots, ces immeubles flottants, puissent rejoindre la gare maritime de Venise… Pour empêcher cette débile décision, ce creusement et toutes les conséquences qu’engendreront les courants violents qui arriveront alors directement sur Venise, que les vénitiens, certains d’entre vous et moi-même, avons signé une pétition…

37

Les promoteurs de ce projet n’y vont pas de main morte car ce creusement impliquerait de surcroît le rasement total de la petite ile Sant’Angelo della Polvere (initialement appelée Sant’Angelo di Concordia)…

38

Petite île d’un demi-hectare, en 1060 une église et un monastère abritèrent les moines Bénédictins, auxquels succéda la congrégation des Carmélites… Comme de nombreuse îles lagunaires, d’abord tenues par des religieux, elle n’échappa point, plus tard, à un dessein militaire et fut transformée en poudrière, d’où son nom….

39A

Jusqu’à quel mépris du patrimoine lagunaire iront ces gens-là, pour eux, il n’est que l’argent promptement gagné qui importe… après avoir supprimer des milliers d’hectares de lagune, rayer carrément une île séculaire de l’espace lagunaire ne leur pose aucun problème…

Nous nous éloignons de l’Île en espérant sa survie…

40

Nous quittons la lagune sud pour traverser Venise (toujours la petite ligne verte sur la carte) par le Canal Santa Marta, un petit bout du Canal Grande, emprunter le canal de Cannaregio pour rejoindre la lagune Nord, passer entre l’île de Murano et l’île de San Michele, (cimetière de Venise où une grande partie de notre famille est enterrée), pour rejoindre l’île des Vignole (la flèche rouge)…

41

Après cette belle balade, nous sirotons un dernier spritz à la terrasse de la « Trattorie delle Vignole », une de nos préférées, et contemplons le joli coucher de soleil sur la lagune…

42

Claudio Boaretto

Autres articles dans: PROMENADES Vivre a Venise