Do you want to view the website in English? X

LE JACK UP DU MoSe DE VENISE

Ce titre peut paraitre sibyllin, car, même après publication de plusieurs billets sur le « MoSe », je me suis aperçu, à travers les commentaires, que certains me demandaient encore ce qu’était le « MoSe »…

En bref, ou presque :

« MoSe » : acronyme de « Modulo Sperimentale elettromeccanico », (Module expérimental électromécanique), formant le nom italien du prophète Moïse. Soit un projet en cours de réalisation qui prévoit un système intégré de défense formé de rangées de vannes mobiles escamotables permettant d’isoler Venise et sa lagune de l’Adriatique durant les hautes marées lorsqu’elles dépassent une certaine hauteur (110cm) afin de mettre un terme au phénomène de « l’Acqua alta »…

01-450px-Vanne-gravité
A
=lagune, B=mer, 1= socle béton, 2=vanne, 3=air injecté, 4=eau expulsée

Un système d’air injecté et d’eau expulsée, et vice versa, font remonter ou descendre ces vannes formant les trois digues mobiles aux trois embouchures de port…

Le projet a démarré en 2003 dans les trois passes de port du Lido, de Malamocco et de Chioggia…

01E-Venice_Lagoon

Le « MoSe », c’est aussi le plus grand scandale financier de ces 20 dernières années en Italie…

Depuis sa mise en chantier en 2005, le coût, estimé à 2 milliards d’euros au lancement des travaux, a dérapé jusqu’à frôler les 6 milliards, alors que la mise en place des digues flottantes, sans cesse repoussée, n’est plus attendue avant 2017, voire 2018… La marge estimée des entrepreneurs sur ce chantier est de 50 %, contre 10 % d’ordinaire et les sommes détournées, plus d’une centaine de millions d’euros PAR AN !… La Mafia est passée par là…

35 personnes arrêtées dont Orsoni, le maire de Venise, Galan, président du Veneto de 1995 à 2010 et ministre de la culture en 2011, ainsi que de nombreux hauts fonctionnaires, militaires, entrepreneurs, etc.…

Après ce lamentable état des lieux, tout ce que nous souhaitons maintenant, nous autres vénitiens, c’est que le projet soit efficace et FONCTIONNE !…

Revenons à notre titre Sibyllin : « LE JACK UP DU MoSe DE VENISE»…

« Jack up », what is it?…

Un « Jack up » est une plateforme flottante autoélévatrice comme, par exemple, certaines plateformes pétrolières…

Voici au loin le « Jack up du MoSe », nous allons nous en approcher…

02-

La construction de ce bâtiment par les chantiers naval CAV (Costruzioni Arsenale Venezia) débuta en 2012, pour se terminer en septembre 2014, pour un coût total de 50.436.000 €…

03-DSC_8009

Derrière le « Jack up », nous voyons l’énorme grue qui servit à sa construction…

04-DSC_8145-1

Quelle est donc l’utilité de ce « Jack up » ?…

Il sera utilisé pour la maintenance et la substitution des vannes à l’occasion des entretiens périodiques. Il servira même à installer les vannes sur les digues du Lido San Nicolò, de Malamocco et de Chioggia…

Il est formé de deux demi-coques rassemblées par un module intermédiaire, il pourra ainsi s’allonger et se raccourcir selon des dimensions des vannes qu’il devrait crocheter et transporter…

La longueur du « Jack up » varie alors de 69.6 mètres à 60.25 mètres pour une largeur de 30.25 mètres…

À priori nous ne distinguons pas les demi-coques lorsque nous regardons le bâtiment par son profil mais nous voyons bien ses 4 jambes hautes de 26 mètres…

05

Les vannes en effet ont des mesures diverses, proportionnelles aux profondeurs des embouchures où elles sont installées. Les plus petites sont celles de Lido Treporti (longues 18.5 mètres, larges 20 mètres et épaisses 3.6 mètres), alors que les plus grandes sont celles de Malamocco (longue 29.2 mètres, larges 20 mètres et épaisses 5 mètres)….

Le « Jack up du MoSe », contrairement à beaucoup d’autres, est aussi autopropulsé… C’est un véritable bâtiment maritime équipé d’un système de positionnement, relié au système de propulsion : il est donc en mesure de naviguer à une vitesse moyenne de 5 nœuds et de se positionner en mode autonome, sans nécessité de remorqueurs ou de bateaux d’aides à l’ancrage…

Vue par l’arrière…

05e-DSC_8149

La poupe…

06-DSC_8000

Le nom de baptême du « Jack up » : « MOSE I »…

07-DSC_8000-1

La vue par l’avant…

07e-DSC_8031

La proue avec le nom que l’on retrouve sur les plats bords avant …

08-DSC_8136

La passerelle de pilotage….

08e-

09-DSC_8105

Lorsqu’il arrive en position au-dessus des caissons, ses quatre grandes « jambes », descendent jusqu’à rejoindre le fond. Une fois appuyée sur les jambes, la coque est soulevée au-dessus des flots pour garantir la stabilité et éviter les oscillations dues au mouvement des vagues, même par mauvais temps…

Le « Jack up » est doté de deux grues d’une portée de 6000 kilo Newton chacune.

La grue avant…

10-DSC_7999

10-DSC_8119

Celles-ci tiennent crochetées en suspension les vannes et procèdent à leur positionnement dans le fond sous-marin avec une précision millimétrique pour les replacer avec exactitude dans les caissons où elles doivent être logées…

La grue arrière…

11-DSC_8122

À la fin de l’installation ou de la maintenance, les jambes d’appui se soulèvent, la coque redescend et le bâtiment reprend son assiette de navigation pour rentrer à sa base opérative à l’Arsenal de Venise…

12-DSC_8144

Malgré les magouilles politiciennes, les corruptions mafieuses, les sommes englouties (sans jeu de mots malheureux), espérons que le travail des ouvriers, des techniciens et des ingénieurs de base, à qui nous devons toutes ces ingéniosités techniques, porte ses fruits et que le système « MoSe » soit efficace pour la préservation et la sauvegarde de la Sérénissime, de sa lagune et de sa population…

13-DSC_8016

Claudio Boaretto

Autres articles dans: CURIOSITES Vivre a Venise