Do you want to view the website in English? X

La promenade

Une nouvelle vue de l’arrière de la Giudecca (côté lagune) et de ses espace typés industriels à l’ancienne, sans le gigantisme des ports actuels.

Même si ce tableau est une commande, je n’ai pas eu de problème à m’y mettre tant le sujet me plaît également. Ces remorqueurs sont à la retraite, mais intégralement rénovés pour l’occasion. Apparemment, on a là deux générations successives (celui de droite à l’air plus ancien).

Le plus difficile fut de caler la composition sur ce format très allongé (Ce n’est pourtant pas la première fois que je m’y colle…). Pour cet espace de Venise “Backstage”, qu’une modernité désuète rend pittoresque, j’ai choisi une composition terriblement statique :

  • La scène est très frontale, calée dans une perspective centrée à un seul point de fuite, encore écrasée comme si elle était vue de très loin…
  • Le découpage du format est très géométrique, avec des angles droits partout, et des surfaces orthogonales qui font apparaître les différents plans comme un collage : L’eau et les bateaux, puis la zone “portuaire”, puis le rideau de végétation des jardins et enfin la ville au fond.
  • On a une répétition du motif sur chaque moitié de la toile : Un bâtiment, un remorqueur, une grue, puis encore une fois la même chose avec une position de la grue quasi identique sur chaque moitié du format…

Ainsi, le lieu semble suspendu dans le temps, et déserté des hommes. D’ou la présence d’un chien pour seul protagoniste, qui se promène là tout seul…

La lumière crue ajoute encore, selon moi, à cette impression d’ouverture, de grand air !

LaPromenadeBlog1

Dimensions : 50×150 cm – Collection privée (Italie)

Autres articles dans: Art de Hugo H.