Do you want to view the website in English? X

« FOTO » DE NUIT AU PHARE DE LA ROCCHETTA, LIDO DE VENISE  

La « foto » de nuit, j’en suis fan et pour plusieurs raisons…

Une « foto » de nuit change totalement l’ambiance de l’endroit shooté en journée…

Dans la plupart des ouvrages ou des articles dédiés à la « foto » de nuit il est recommandé de privilégier « l’heure bleue », ce court instant entre chien et loup où le ciel n’est plus tout à fait bleu et pas encore tout à fait noir…

Ce n’est pas mon choix …

J’attends toujours avec impatience que disparaisse cette « heure bleue » pour laisser place au manteau sombre de la nuit enveloppant tous les paysages, qu’ils soient champêtres, urbains ou maritimes et mettant en relief les lumières, naturelles ou artificielles, discrètes ou puissantes, révélant des reliefs, des formes, des couleurs, des reflets insolites qu’alors je tente de graver sur le capteur de mon boitier…  

La « foto » de nuit est aussi une aventure technique…

Il faut partir en chasse armé du trépied, de la télécommande, de la lampe de poche afin de voir dans le noir l’appareil que l’on manipule, reconnaître où l’on va et choisir son poste de tir…

Sur l’objectif et le boitier il faut annuler tous les réglages que l’on a l’habitude d’utiliser en temps normal, retirer les automatismes performants, débrayer les autofocus, anti vibrations, picture control, balance des blancs et autres, se mettre totalement  en manuel ; exposition, vitesse, ouverture, ISO pour ne plus laisser le boitier développer automatiquement le cliché…

Le développement ne se fera qu’après, par soi-même en post-traitement où l’on réglera l’exposition, le contraste, les hautes lumières, les ombres, les blancs, les noirs, la clarté, etc…

Bref, un vrai boulot de « fotograf » tout aussi passionnant que la prise de vue…

Que les néophytes ne s’y trompent pas, ce n’est pas de la « retouche photo » et autres « photoshopage exagéré », c’est simplement donner aux « foto » le traitement qu’elles méritent et faire ce qui se faisait autrefois, en argentique, dans la chambre noire à la lueur d’une ampoule rouge, qui se fait désormais, en numérique, avec un logiciel adapté devant son ordinateur…

Après ce « credo » pour la « foto » de nuit, retour sur le terrain… 

Le territoire de chasse choisi aujourd’hui est à l’extrémité Sud de l’île du Lido de Venise, à l’entrée de la passe de port de Malamocco, devant le phare de la Rocchetta (se prononce roketa) …

Sur la carte ci-dessous l’endroit est entouré en rouge et mon positionnement exact indiqué par la flèche…

4 points cardinaux à shooter :

Au nord, le « canal des Pétroliers »,

À l’ouest « Santa Maria del Mar » (Sainte Marie de la Mer), début de l’île de « Pellestrina »,

Au sud l’entrée de la passe de « Malamocco »,

À l’est, la rive où je me trouve avec la tour de contrôle maritime et le phare de la Rocchetta
01-rocchetta

J’établis ma position juste en face du phare sur une minuscule jetée en pierre, perpendiculaire au quai, devant un petit local abritant des instruments de mesures maritimes géré par la magistrature des eaux de la lagune vénitienne…
02-2016-12-02-073-

Au nord première « foto » de nuit, le « Canal des Pétroliers » délimité par les réverbères qui, de jour, sont quasiment invisibles depuis l’endroit où je suis posté…

Ce canal, profond d’une vingtaine de mètres, large de 200 mètres sur une longueur de 12 kilomètres, est le passage obligé des pétroliers et porte-containers pour rejoindre le pôle industriel et pétrochimique du port de Marghera, partie intégrante sur la terre ferme de la commune de Venise…

03bis-2016-11-26-074

À l’ouest, http://www.francemedicale.net/levitra/ face à nous, nous apercevons sur la droite les lumières de « Santa Maria del Mar », première bourgade de l’île de « Pellestrina » …

Juste devant nous la balise tribord de couleur verte que tous les bateaux et navires entrant dans la lagune doivent doubler par leur tribord, bien évidemment…
04-2016-11-26-075

Au sud, l’entrée de la passe de « Malamocco » … 

Nous voyons au loin les balises bâbords rouges et les balises tribords vertes qui délimitent le passage de tous les bâtiments entrant ou sortant de la lagune…

La grande lumière blanche c’est le chantier du MoSe qui devrait protéger la lagune de « l’Aqua Alta » (peut-être un jour, bientôt ou jamais, qui sait ? mais en tout cas un des plus grands scandales financiers de l’Italie) …
05bis-2016-11-26-083

À l’est, près de moi un peu sur la gauche, la tour de contrôle maritime et une vision sympathique de la rive sous son aspect nocturne…

De cette tour sont données toutes les autorisations aux cargos, porte-containers et autres pétroliers de pénétrer ou sortir de la lagune… La tour envoie alors les « Piloti » (pilotes) chargés de diriger et d’escorter les bâtiments…
06bis-2016-11-26-087

Enfin, face à moi, le « Faro della Rocchetta » …

Un des rares phares où vivent encore en permanence le « Fanalista » (gardien de phare) et sa famille…

Le phare est carrément implanté au centre de la maison où un escalier en colimaçon permet d’accéder à la lanterne…

Devant sa porte, le « Fanalista » a installé une lanterne rouge à bâbord et une verte à tribord…
Trop chouette ! …
07-2016-11-26-086

Le phare dans toute sa hauteur…

Phare bidirectionnel, côté lagune et côté mer…

Hauteur 20 mètres, visible à 16 miles nautiques, soit environ 30 kilomètres…
Signal : 3 éclairs blancs toutes les 12 secondes… 
08-2016-11-26-089

Voilà pour mes petites « foto » de nuit…

Juste pour montrer la différence d’ambiance, je suis revenu le lendemain et surlendemain au même endroit pour shooter les mêmes « foto » avec la même focale et le même cadrage, mais en pleine journée…

Au nord, le « Canal des Pétroliers » …

Comme je le disais, impossible de voir les réverbères à l’œil nu d’où nous sommes…
Ce n’est que le porte-containers arrivant qui nous situe la sortie du canal…
09-2016-12-01-090-
Pour apercevoir ces réverbères je suis obligé de fort zoomer à l’horizon
10-2016-12-02-058-

Entre temps le cargo qui paraissait très lent est déjà tout près de moi et passe devant la balise tribord…

C’est un piège que ces grands bâtiments, j’en ai déjà fait l’expérience en traversant à la voile le « rail » sur la Manche entre la Bretagne et l’Angleterre, on croit ces navires très loin et tout à coup ils sont près de nous…
Il vaut mieux toujours prévoir de passer derrière leur poupe que devant leur proue, conseil d’ami…
11-2016-12-01-117-

À l’ouest, « Santa Maria del Mar », sans lumière on ne distingue pas grand-chose derrière la balise, juste une mince bande de terre sur la droite, l’île de Pellestrina… 
12-2016-12-01-189-

Au sud, l’entrée de la passe de « Malamocco » …

Le navire est déjà loin
13-2016-12-01-198-

À l’est, la tour de contrôle maritime…
14-2016-12-01-147-

Juste en face, la maison du « Fanalista » …
15-2016-12-02-013-

Gros plan sur les deux lanternes de l’entrée, j’adore…
16-2016-12-02-055-

Enfin, le phare de la Rocchetta en plein jour…
17-2016-12-02-028-

Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais je préfère indubitablement la « foto » de nuit…
08-2016-11-26-089

Claudio Boaretto 

Autres articles dans: CURIOSITES