Do you want to view the website in English? X

EXPO « SWEET DEATH », BIENNALE DE VENISE 2015

En français, « LA MORT DOUCE », c’est le nom de l’exposition du pavillon du Guatemala de la Biennale de Venise. Exposition excentrée car située face au Squero San Trovaso, près des Zattere…

À l’entrée, un panneau en italien explique le thème de l’exposition…

Pour ceux qui ne « causent » que français (ce qui n’est pas rare en France), je retiendrais que la mort est présentée à travers un langage de joie, d’humour et de couleurs, fort inspiré du cimetière de « Chichicastenango » au Guatemala, où les tombes sont très colorées, les enfants jouent entre les niches funéraires, les jeunes gens s’y embrassent et les anciens rient entre les pierres tombales… Hérité directement des rites Maya, le deuil conserve ses couleurs : tombes blanches pour les pères, turquoises pour les mères, bleues pour les enfants, jaunes pour les grands-parents…

02AAA

Avec sa traduction en anglais

03

À l’entrée le gardien…

04

Puis une série de sculptures, portraits grandeur nature, soit en terre cuite, soit en résine, soit en bronze…

Le portrait de l’affiche, en terre-cuite polychrome intitulé « Settecento »… (En Italie c’est ainsi que l’on désigne le XVIIIème siècle, les années 700)…

05

« Frau Magda » (femme du nazi Joseph Goebbels, ministre du Troisième Reich)…

06

« Bambola ad ossigena », la poupée à l’oxygène… Bronze peint et patiné…

07

Pour rester dans l’idée, une sorte d’urne intitulée « Parsmoke », (mon traducteur automatique me dit « fumée de pair »)…

08

« Silvana Mangano », actrice italienne, premier « sex-symbol » de l’Italie d’après-guerre…

09

En se déplaçant à tribord, nous découvrons le visage…

10

« Amor a primera vista » (Amour à première vue)…

11

Ce portrait en terre cuite est intitulé « Dactylo »… Les bras m’en tombent…

12

Le portrait de « Luchino Visconti », un des inspirateurs du thème de l’expo… 

13

Encore un buste de « Silvana Mangano », par un autre artiste… En 1971, elle tourna dans « Mort à Venise » de Visconti…

14

Un bronze intitulé « Madame est servie », éloquent…

15

Restons dans l’ambiance…

16

« Baby Jane », fameux film américain de 1962 réalisé par Robert Aldrich. …

18

Nous sortons de cette première sombre salle des portraits, la salle suivante est couleur rose fuchsia…

Une première installation nous accueille, « Indole »… Spectaculaire ; un enfant, grandeur nature, couché sur le sol avec apparemment les objets de ses rêves… Ou de ses cauchemars…

19

Un religieux étrange…

20

Une autre installation : « il pistolini degli stracci » (le petit pistolet des chiffons)…

21

Détail, qui devrait plaire à nos amis bruxellois…

22

La salle suivante nous accueille dans la couleur bleue et s’intitule : « RESTAU LA GRANDE BOUFFE »…

23

« Anoressica »… Sculpture en résine…

24

« Piu fresco di cosi…» (Plus frais que ça…)…

25

Détail fraicheur…

26

« Non ho rughe… purtroppo, » (Je n’ai pas de rides… malheureusement,)…

27

Salle suivante dans les tons rougeâtres… Une poupée gonflable avec une « horloge à coucou » originale…

28

Scandale à l’Académie…

29

Lui, je l’adore… Il en a marre, y s’casse…

30

Une représentation du teckel avec l’image éculée du saucisson à pattes…
Il est évident que l’auteur est ignorant de ce chien et de son extraordinaire polyvalence…

31

Nous terminerons cette visite par cette vidéo de 56 secondes, comme un hommage à « Charlie »…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: MUSEES ET EXPOS Vivre a Venise