Do you want to view the website in English? X

CABANES DE PÊCHEURS DANS LA LAGUNE DE VENISE

Chose promise, chose due, voici mon petit billet illustré sur les cabanes de pêcheurs dans la lagune de Venise, les «Cason» comme nous les appelons en dialecte vénitien… Vous m’accorderez toutefois un peu d’indulgence car j’ai pris toutes ces «foto» à l’arrache… En effet, nous avions rendez-vous avec les cousins et cousines pour une fête familiale justement sur un de ces «cason» et nous étions en retard déjà d’une bonne heure, si ce n’est plus… Du coup, Hugo à la barre a mis les gaz à fond et j’ai eu du mal avec mon téléobjectif pour prendre les «foto», bringuebalé par le bateau qui surfait et sautait sur les vagues… Pas le temps de choisir mes prises de vue, obligé de m’asseoir et de caler mon appareil sur le plat-bord, heureusement qu’il a un stabilisateur…

J’adore ces cabanes de pêcheurs typiques et mythiques de notre lagune…

01

Elles sont d’une dimension poético-folklorique, mais pas seulement…

02

Ce sont toujours des instruments de travail indispensables à nos pêcheurs locaux, en particulier à ceux des îles de Pellestrina et Chioggia… Sur celle-ci nous voyons l’outil en fer appuyé dessus, outil qui s’installe à l’avant des petits chalutiers pour pêcher les «vongole», en vénitien les « caparòzzoi », ces coquillages bivalves que l’on pourrait traduire en français par «palourdes» (un peu légère cette traduction… lol…

03

Certains n’ont pas de cabanes, juste un plancher où remiser le matériel, du même style que les planchers de bois des «Altane»…

04

Mais ces cabanes sont d’un pittoresque extraordinaire… Celle-ci, vue du nord-est, j’arrive à accrocher quelques reflets sur la lagune…

05

La même, vue du sud-ouest, nous allons trop vite, pas le temps de réfléchir, juste le temps de la mise au point avec le téléobjectif, nous sommes déjà presque trop loin pour visualiser les reflets…

06

Nous doublons ces cabanes dans un jet d’écume le long des «bricole» délimitant le chenal, une vue d’ensemble…

07

Je zoome sur la cabane de gauche, vraiment trop loin pour le moindre reflet, mais la cabane en elle-même vaut son pesant d’or…

08

Elles se ressemblent toutes sans toutefois vraiment se ressembler…

09

Chacune leur personnalité, je dirais même leur âme si je n’étais d’un athéisme forcené…

10

Mais j’aime aussi ces pals surgissant de la lagune où le pécheur range ses filets, ses nasses, ses piquets….

11

12

Encore une vue d’ensemble le long des «bricole» qui défilent, où nous traçons avec maintenant une heure et demie de retard…

13

Nous passons assez près de cette cabane avec, dans mon objectif, la possibilité d’accrocher les reflets dans l’eau, j’adore…

14

Voilà une des plus incroyables et des plus folkloriques cabane de la lagune !… Comme l’impression que la femme du pêcheur lui a refilé tout ce qu’elle ne voulait plus dans sa maison…

15

Ça vaut bien une seconde «foto»… Apparemment il arriverait à rentrer dans sa cabane par la gauche… Pourvu que le ciel ne lui tombe pas sur la tête…

16

Bon, il y des pécheurs qui sont quand-même moins «bordéliques» !…

17

Quoique ?… Mais là c’est un fouillis esthétique, nous pourrions même croire à un peintre disposant son sujet…

18

Un toit coloré et les filets séchant au soleil…

19

Pour ne pas lasser (car j’en ai plein d’autres des «foto»), nous terminerons ce petit billet illustré sur cette dernière image prise d’assez près pour visualiser les reflets sur la lagune…

20

Heureusement, à la fin de notre course endiablée, nous attendait un «fritto misto» d’enfer, comme seuls savent faire les pécheurs, arrosé par quelques litres de prosseco bien frais…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: CURIOSITES Vivre a Venise