Do you want to view the website in English? X

BALADE AUTOMNALE SUR LES PLAGES DU LIDO DI VENEZIA

Malgré un brouillard sous-jacent, quelques rayons de soleil percent la brume…. Idéal pour une balade automnale sur l’immense grève du Lido di Venezia….

Pour protéger des agressions hivernales, des marées hautes et de « l’aqua alta » les kilomètres de cabines de plage installées face à la mer, les défenses sont déjà érigées….

Des remparts de sable défendront ces cabines contre les déferlantes de l’adriatique…..

Pour accéder à la plage il faut franchir ce barrage, suivons la voie tracée….

Et si les tempêtes ne sont pas trop violentes, cette muraille de sable remplira son œuvre tout l’hiver…. Souhaitons que les vents trop violents nous épargnent….

Vers le Sud, tout au bout de ce rempart, nous apercevons le dôme de l’hôtel 5 étoiles Excelsior, où descendent les stars, particulièrement pendant la Mostra….

Allez, pour le plaisir, je change d’objectif et zoome à mort sur l’Excelsior…. Là, je suis à bien plus d’un kilomètre…. On voit bien le mur de sable sans discontinuités….

De l’autre côté, vers le Nord, continue la muraille….

Mettant l’objectif de ma « macchina fotografica » (appareil photo) en focale 70,  j’aperçois, au loin dans la brume, un monstrueux géant de mers empruntant la passe de San Nicolo’ pour sortir de la lagune….

Je zoome à fond pour prendre le monstrueux en gros plan dans la brume…. Le paquebot est à environ 3 kilomètres….

Plus loin, à peine visible dans la brume, j’accroche de phare de San Nicolo’, faut compter presque 4 kilomètres, la digue faisant elle-même 2 kilomètres et demi depuis la plage….

Un kilomètre encore plus loin, le phare de Punta Sabbioni, de l’autre côté de la passe, sur la terre ferme…. Il faut de bons yeux pour le voir à l’œil nu….

Le monstrueux arrive, il doit passer entre les deux phares pour sortir de la lagune…..

Il va bientôt masquer le phare de Punta Sabbioni sur son bâbord….

Avant de doubler de phare de San Nicolo’….

Qu’il laissera à son tribord….

Sans pour autant le masquer à notre vue….

Retour sur la plage où le soleil brille timidement…. Devant nous, une digue brise-lame, elles sont légions sur les plages du Lido pour casser la force des vagues hivernales….

Je vais au bout de l’une d’entre elles, côté mer, pour avoir un angle de vue différent….

Et flasher ma douce qui préfère rester côté sable….

Je shoote en plein vol un « gabbiano reale », un goéland….

Cette dernière « foto » est moins nette, mais je la conserve, juste pour la chouette position des ailes….

Le temps automnal ne décourage pas quelques téméraires baigneurs…. Brrr… Mon parka en frissonne….

Une chose est sûre, ce ne sont surtout pas des vénitiens qui se baignent à cette époque de l’année….

Claudio Boaretto

Autres articles dans: VIE PRATIQUE VIE QUOTIDIENNE Vivre a Venise