Do you want to view the website in English? X

À VENISE, LES HABITANTS INSOLITES DE L’ÎLE DE LA CERTOSA

À la « Pasquetta » (le lundi de Pâques) les vénitiens sortent en famille, soit au restaurant, soit piqueniquer sur les îles lagunaires…  

Profitant de cette journée ensoleillée, notre famille a choisi d’aller déjeuner sur l’unique bar-restaurant de l’île de la Certosa, restaurant un peu dépassé par l’affluence de cette journée, ce qui ne semblait pas du gout de ma petite fille Charlotte, malgré le grand sourire de Flo, sa Màma…

01

L’île de la Certosa est une petite île, à quelques encablures de Sant’ Elena, faisant face au Lido, et voisine des îles des Vignole et de Sant’ Andrea…

02

Depuis la Certosa, nous apercevons l’église de San Nicolò du Lido…
Le charme des marées basses révélant les hautfonds lagunaires, mais ne vous y fiez pas, entre le Lido et la Certosa nous avons, derrière les « Bricole », des fonds de 20 mètres…

03

Sur notre tribord, le campanile de Sant’ Elena…

04

Sur notre bâbord, les bâtiments désaffectés de Sant’ Andrea…

05

Face à nous un de ces premiers habitants insolites de la Certosa, une aigrette en plein chasse…

06

Attaque !…

07

Prise !…

08

Avalé…
(
Je ne peux l’avoir plus net, l’animal est très loin et je suis à fond de téléobjectif…)

09

Un coup d’œil sur les grands roseaux de l’île (+ un personnage pour l’évaluation de la hauteur)…

09b

Je vous présente un des plus anciens habitants de l’île…
Un extraordinaire arbre séculaire, le murier de la Certosa !…
Un spectacle à lui seul…

10

Parmi les habitants insolites, nous avons une compagnie quasi sauvage de chats noirs & blancs…
Pour ces chats, ma cousine Stefi et une de ses amies se relaient chaque jour et traversent le chenal entre San Pietro de Castello et la Certosa pour les nourrir…
Ces chats, souvent cachés, ne sortent que quand Stefi arrive… Le premier chat à venir, « Dordoris », une femelle pleine…
Alors que la plupart de nos animaux domestiques arborent un fier port de tête, nous remarquons immédiatement la démarche de l’animal sauvage, comme les félins ou les loups, la tête toujours plus basse ou parallèle à la ligne de dos…

11 

De l’autre côté arrive le gros matou, « Rogers » (les italiens prononcent ce nom à l’anglaise), c’est le Big Boss !… Le chef qui règne incontestablement sur la compagnie…

12

Plus loin derrière apparaît « Negrita »…
Toujours cette démarche naturellement sauvage…

13

Stop !… Elle m’a vu, un intrus près de Stefi…

14

Méfiante, « Negrita » fait demi-tour sans me lâcher du regard…

15

Plus loin, dans les buissons, « Mimi » m’observe…

16

Plus loin encore, « Cleo » ne s’approche pas non plus et s’est mis en position d’attente…

17

Pendant ce temps-là, « Dordoris » casse la croute… Elle a des babies à nourrir dans son ventre…

18

Pendant que le Big Boss, « Rogers », déjà repu, s’est installé à l’intérieur d’une des petites cabanes construites par ma cousine…

20

« Mimi » se décide à approcher, avec méfiance…

21

« Oliver », caché derrière les orties, reste à l’écart…

22

Manquent à l’appel : « Puffo », « Fru-fru », « Silvestro » « Oscar » et « Merlino »… Ainsi que 3 chatons non encore baptisés ne sachant pas encore s’ils sont mâles ou femelles…
Ils nous observent vraisemblablement, en cachette attendant mon départ…

Ce n’est pas demain qu’un quidam pourra caresser un de ces chats…

23

À bénéficier de la protection de ma cousine, il n’y a pas que les chats…

Les chèvres dont certains exploitants de l’île (en plein travaux actuellement) auraient bien voulu se débarrasser… Mais Stefi s’est battue pour qu’elles soient conservées, reconnues, répertoriées, numérotées, vaccinées, etc…

Un vrai caractère que ma cousine germaine, Stefi…

23a

Pas faciles non plus à « fotografier » ces chèvres semi-sauvages…
Mais bon, dans ma vie de chasseur à l’arc, j’ai approché des animaux bien plus farouches…

24

Mon téléobjectif me permet de les tutoyer…

25

Je sais ce que vous allez dire, elles ont la même robe que les chats ?…
Pas d’inquiétude, Stefi me l’a formellement assuré ; il n’y a aucune consanguinité entre les chats et les chèvres de la Certosa !…

26

La troupe…

27

De l’individu le plus ancien…

28

Au plus jeune…

29

Grâce à mon œil d’archer toujours affuté, cet autre habitant de l’île, malgré son camouflage naturel, ne m’a pas échappé…

30

Zoom sur ce garenne…

31

J’espère que la connaissance de ces insolites vénitiens vous aura diverti…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: VIE QUOTIDIENNE Vivre a Venise